Bonjour !

Bonjour et bienvenue à toi visiteur... Peux être as-tu envie de connaître l’histoire du site et ce qu’il contient...

- Présentation du site

'L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir.' B.Werber

Brèves   RSS

[Société] Maraboutage

Le contenu de ce site ne vous satisfait pas, vous voudriez qu’on y parle d’argent, de régime, de procès, de mariage, de travail ?

C’est possible et le résultat est très drôle, il suffit de faire appel à un marabout qui va marbouter le site.

-Marabouter Chez Tom

[Rencontres] Etre un homme

Cette réflexion rencontrée dans l’ouvrage d’Elizabeth Badinter , "XY, de l’identité masculine" : à la question "Est-il plus simple d’être un homme qu’une femme ?" la réponse pourrait être, à l’inverse d’une intuition première, qu’il est plus simple d’être une femme.

C’est le langage qui nous met sur la voie de cette réponse. Des injonctions telles que "Sois un homme !" ou bien encore "Un homme, un vrai !" qui n’ont pas leur correspondance pour les femmes indiquent que la question de la masculinité se pose pour chaque homme...


[Société] L’idéologie sociale de la bagnole

« ...ne jamais poser le problème du transport isolément, toujours le lier au problème de la ville, de la division sociale du travail et de la compartimentation que celle-ci a introduite entre les diverses dimensions de l’existence : un endroit pour travailler, un autre endroit pour « habiter », un troisième pour s’approvisionner, un quatrième pour s’instruire, un cinquième pour se divertir. L’agencement de l’espace continue la désintégration de l’homme commencée par la division du travail à l’usine. Il coupe l’individu en rondelles, il coupe son temps, sa vie, en tranches bien séparées afin qu’en chacune vous soyez un consommateur passif livré sans défense aux marchands, afin que jamais il ne vous vienne à l’idée que travail, culture, communication, plaisir, satisfaction des besoins et vie personnelle peuvent et doivent être une seule et même chose : l’unité d’une vie, soutenue par le tissu social de la commune. »

- André Gorz, L’idéologie sociale de la bagnole

[Science] Tic-tac

Le tic-tac systématique de l’horloge a contribué à créer l’esprit scientifique et l’homme scientifique. Mais il nous a également retiré quelque chose. Comme feu l’informaticien du MIT Joseph Weizenbaum l’a observé dans son livre de 1976, « Le pouvoir de l’ordinateur et la raison humaine : du jugement au calcul », la conception du monde qui a émergé de l’utilisation massive d’instruments de chronométrage « reste une version appauvrie de l’ancien monde, car il repose sur le rejet de ces expériences directes qui formaient la base de l’ancienne réalité, et la constituaient de fait. ». En décidant du moment auquel il faut manger, travailler, dormir et se lever, nous avons arrêté d’écouter nos sens et commencé à nous soumettre aux ordres de l’horloge.

-Source

[Réflexions] Le mal

« Le vrai crime n’est pas sensible. L’innocent qui souffre sait la vérité sur son bourreau, le bourreau ne la sait pas. Le mal que l’innocent sent en lui-même est dans son bourreau, mais il n’y est pas sensible. L’innocent ne peut connaître le mal que comme souffrance. Ce qui dans le criminel n’est pas sensible, c’est le crime. Ce qui dans l’innocent n’est pas sensible, c’est l’innocence. » Simone Weil

« On n’a l’expérience du bien qu’en l’accomplissant. On n’a l’expérience du mal qu’en s’interdisant de l’accomplir, ou, si on l’a accompli, qu’en s’en repentant. Quand on accomplit le mal, on ne le connaît pas, parce que le mal fuit la lumière. » Simone Weil


[Réflexions] La mort

« Qu’est-ce que la mort ? Les réponses des philosophes pour simplifier à l’extrême se répartissent en deux camps : les uns disent que la mort n’est rien (un néant, strictement) ; les autres qui affirment qu’elle est une autre vie, ou la même continuée, purifiée, libérée... C’est deux façons de la nier : comme néant, puisque le néant n’est rien, ou comme vie, puisque la mort, alors, en serait une. Penser la mort, c’est la dissoudre... »A.Comte-Sponville.


[Amour] Définition de l’amour

Une intuition me fait ressentir la profonde justesse de cette définition de l’amour : "L’amour est le sentiment qui nous permet de se sentir en équilibre parfait entre la vie et la mort".


[Réflexions] Dieu malgré lui ?

"La principale différence entre Dieu et un médecin, c’est que Dieu ne se prend pas pour un médecin."
Law & Order


[Miroirs] Avancer

« Si tu rencontres un homme de valeur, cherche à lui ressembler. Si tu rencontres un homme médiocre, cherche ses défauts en toi-même. » Confucius


Suggestions du jour RSS

Règles pour être(s) humain(s)

Un ton différent mais une quête identique

Expériences

Le pouvoir des miroirs

Croque-mort

Connaissez-vous l’origine du mot croque-mort ? La recherche dans les textes(...)


Derniers articles

Conscience & vie

Après le sens de la vie

Les perles du chat

Pour avoir de l’argent devant soi, les gens mettent(...)

La loi de l’amour

Echec et mat

Vierge ou vierge ?

Sainte famille

L’arbre à souhaits

Comment réaliser toutes ses peurs...

Rendre une femme heureuse

Mission impossible ?

L’amour de l’amour

L’amour seul ne suffit pas

Fugueuse

Sacrée farceuse

Sens ou Bonheur

Faut-il choisir ?

Les trois portes

Combattre puis accepter