Brèves

RasageEnvoyer cette brève

Une publicité "Gillette" parle de "science du rasage" témoignant ainsi d’une confusion propre à l’époque entre science et technique. Un détail probablement, du même ordre que celui qui aurait eu lieu quelques siècles auparavant où l’on aurait plutôt parler du "dieu du rasage"...

Tic-tacEnvoyer cette brève

Le tic-tac systématique de l’horloge a contribué à créer l’esprit scientifique et l’homme scientifique. Mais il nous a également retiré quelque chose. Comme feu l’informaticien du MIT Joseph Weizenbaum l’a observé dans son livre de 1976, « Le pouvoir de l’ordinateur et la raison humaine : du jugement au calcul », la conception du monde qui a émergé de l’utilisation massive d’instruments de chronométrage « reste une version appauvrie de l’ancien monde, car il repose sur le rejet de ces expériences directes qui formaient la base de l’ancienne réalité, et la constituaient de fait. ». En décidant du moment auquel il faut manger, travailler, dormir et se lever, nous avons arrêté d’écouter nos sens et commencé à nous soumettre aux ordres de l’horloge.

-Source

Comme quoiEnvoyer cette brève

« Ce n’est donc pas le moindre des paradoxes de l’histoire que la physique moderne ait atteint son point culminant non pas chez un Descartes ou un Galilée, esprits plutôt rationnels, mais chez Newton, qui passa autant de temps sinon plus à mener des expériences alchimiques et à étudier la théologie et la chronologie des religions anciennes qu’à pratiquer des sciences naturelles. » Qui a écrit qu’il faut être rationnel pour faire progresser la raison ?

Invention et créationEnvoyer cette brève

« Sans les frères Lumières, nul doute que nous aurions eu quand même le cinéma. Mais sans Godard, nous n’aurions jamais eu "A bout de souffle". Sans Gutenberg, nous aurions eu tôt ou tard l’imprimerie. Sans Villon, pas un seul vers de la "Ballade des pendus". Les inventeurs font gagner du temps. Les artistes en font perdre et le sauvent. »A.Comte-Sponville

MétaphysiqueEnvoyer cette brève

« Les sciences ne répondent à aucune des questions les plus importantes que nous nous posons. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? La vie vaut-elle la peine d’être vécue ? Qu’est-ce que le bien ? Qu’est-ce que le mal ? Sommes nous libres ou déterminés ? Dieu existe-t-il ? Y a-t-il une vie après la mort ? Ces questions, qu’on peut dire métaphysiques en un sens large (elles excèdent en effet toute physique possible), font de nous des êtres pensants, ou plutôt des êtres philosophants... » A.Comte-Sponville

Le fer à chevalEnvoyer cette brève

Le physicien danois Niels Bohr avait suspendu au dessus de sa porte un fer à cheval, et quand les curieux lui demandaient s’il croyait aux vertus propitiatoires d’un morceau de ferraille, il répondait : "Non, mais on dit qu’il porte bonheur même si on n’y croit pas."

Principe d’unitéEnvoyer cette brève

« Huit millions de globules rouges créés et détruits chaque seconde. Trois milliards de paires de nucléotides hautement mutables. Cent milliards de neurones affamés. Voir dans l’homme autre chose qu’une multitude biomachinique, affirmer un principe d’identité et d’unité de l’individu, voilà le mensonge. Un mensonge nécessaire pour la majorité desdits individus, et des civilisations, car seuls un "schizophrène" accompli et une civilisation encore à venir seraient en mesure d’affronter cette connaissance. C’est à dire d’en faire quelque chose. » M.G. Dantec

BilanEnvoyer cette brève

« Les avancées scientifiques du siècle nous mettent chaque jour devant le spectacle médical et biologique de notre réalité. Vous pouvez désormais suivre une opération de chirurgie cardio-vasculaire en direct sur votre télévision. Vous traquez les quasars avec le télescope spatial sur internet [...] La prolifération des connaissances scientifiques dans le délicat réseau capillaire de nos sociétés agit comme un puissant dissolvant. Aucune croyance un tant soi peu stable n’y résiste. D’où, comme à l’époque de Socrate, ou de la naissance du christianisme, une prolifération proportionnelle de croyances individuelles, ou sectaires, chacune cherchant à reconstruire l’idéal ancien de l’unité originelle de l’Homme et de la Nature. » M.G. DANTEC

Science et techniqueEnvoyer cette brève

“Confondre science et technique, c’est se dire que le singe décrochant la banane de l’arbre avec son bâton est capable d’en tirer les lois de la gravitation universelle.” M.G. Dantec

Pyramide de MaslowEnvoyer cette brève

Les besoins que tout individu cherche à satisfaire par ordre de priorité.

  1. Survie : besoins physiologiques : faim, soif, sommeil, …
  2. Sécurité : besoins de sécurité : protection morale et physique…
  3. Socialisation : besoins de socialisation : amitié, affection, échange…
  4. Estime : besoins d’estime : respect de soi, considération, prestige…
  5. Accomplissement : besoins d’accomplissement : réalisation personnelle…

L’illusion de contrôleEnvoyer cette brève

Vous pouvez observer que les gens jettent plus fort les dés quand ils cherchent à faire un 6 et plus doucement pour faire un 1. Ils se donnent ainsi l’impression de contrôler ce qui est incontrôlable : le hasard. Les chercheurs ont appelé ce mécanisme psychologique : l’illusion de contrôle.

Ce mécanisme a d’autres manifestations :
- nous croyons plus à nos chances de gagner au loto en choisissant nos numéros plutôt qu’en prenant une grille pré-remplie
- la majorité d’entre nous pensent que le risque d’accident de voiture est plus élevé pour les autres conducteurs que pour nous même. Le fait que nous ne contrôlions pas la conduite des autres nous fait penser que celle ci est plus dangereuse.

HiroshimaEnvoyer cette brève

La communauté scientifique, se souvient Edward Teller, ne commença à se diviser que sur le mode d’utilisation des deux bombes atomiques qui avaient été mises au point. Fallait-il les lâcher directement sur les japonais ou faire une démonstration en mer pour les forcer à capituler ? Le président Truman choisit la première solution. Il avait, me dit Teller, le soutien de la plupart des savants, en particulier Robert Oppenheimer. "Les physiciens ne sont pas forcément moins belliqueux que les hommes politiques."

IncompréhensibleEnvoyer cette brève

"Ce qui est incompréhensible c’est que le monde soit compréhensible." Einstein

Science et souffranceEnvoyer cette brève

"Je rencontre souvent des personnes confrontées à de graves crises, à la souffrance, à la mort. La science ne leur donne aucune solution, pas plus que les sagesses humaines. Alors peut se poser la question de Dieu… Il ne s’agit pas encore de culte, de croyance, de religion, de dogme, mais bien de l’Autre, mystérieux, difficile à dire… Qu’importent, à cet instant, les traditions religieuses, les systèmes de croyance. Ils ne sont qu’un soutien, voire des béquilles pour celui qui est en quête de ce Quelqu’un, caché au-delà de l’humain. " Jacques Arnould, dominicain et spécialiste d’astrophysique.

GaliléeEnvoyer cette brève

"Pour ma part, je continue de croire que le procés de Galilée n’est pas fini, je veux dire que beaucoup de nos contemporains - y compris ceux qui se disent ou qui se croient ’débarassés’ de toute croyance - chérissent toujours en eux l’image d’un univers dont l’homme serait la raison d’être et celle d’une Terre non pas unique, mais privilégiée." Jacques Lacarrière

GestaltEnvoyer cette brève

"Cela doit être la faute de l’autre, car où la faute pourrait-elle bien être ?" Il ne peut y avoir de troisième source de conflit entre seulement deux personnes. Et pourtant il y en a une. Toute relation (que ce soit entre deux atomes, deux cellules, deux organes, deux personnes, deux nations, etc.) est plus que, et différente de, la somme de tous les ingrédients que les entités impliquées apportent dans la relation. Les biologistes appellent cela une qualité émergente, les psychologues parlent de Gestalt. Mais il est pratiquement impossible de la discerner quand on se trouve à l’intérieur de la relation".
- Extrait de "Comment réussir à échouer" - Paul Watzlawick

Savant dressageEnvoyer cette brève

"Un hamster de laboratoire dit à un congénère :
- J’ai dressé le savant. Chaque fois que j’appuie sur ce bouton, il m’apporte des graines." Freddy Meyer

CamouflageEnvoyer cette brève

Comment éviter de se faire manger par les oiseaux quand on est un insecte ?
Le plus simple est d’être venimeux. Un oiseau apprend très vite à distinguer les insectes comestibles des autres, souvent à ses dépends.
Mais comment faire pour éviter de se faire manger par les oiseaux quand on est un insecte et que l’on n’est pas venimeux ? Il suffit tout simplement d’arborer les mêmes couleurs qu’un insecte venimeux. C’est ainsi que certaines mouches, complètement inoffensives, ne se font jamais attaquer par les oiseaux, uniquement parce qu’elles ont des bandes noires et jaunes sur le corps et qu’ainsi elles ressemblent à s’y méprendre à des guèpes.
Source : Desmond Morris « The Human Zoo »

Faute de raisonnementEnvoyer cette brève

Le nombre d’étudiants en sciences diminuant, beaucoup de scientifiques, afin d’inverser la tendance, font des suggestions pédagogiques, conçues comme des philtres d’amour : si on enseignait les sciences comme ceci et non comme cela – par exemple, moins exposer de théorie et plus faire expérimenter – les élèves ne manqueraient pas de tomber sous leur charme.

Ces scientifiques manifestent là une surprenante inaptitude à raisonner. Ils devraient comprendre, en effet, qu’ils seront les derniers à comprendre pourquoi les sciences rebutent. S’ils les ont choisies, c’est qu’ils y trouvent des satisfactions. Didier Nordon

Un grain de raisonEnvoyer cette brève

« Aujourd’hui, le nombre des questions que l’humanité se pose dépasse infiniment celui des réponses qu’elle peut raisonnablement apporter ». Georges Picard

Faut-il dés lors considérer la science et la raison comme les voies royales d’un besoin compréhension qui a toujours hanté l’homme ? Peut-on envisager par exemple une forme différente de compréhension ? Passionnante question...

ClimatEnvoyer cette brève

Une augmentation moyenne des températures de 1°C correspond à une translation de 180km du climat vers le nord. (pour 2°C, le climat de Marseille se retrouve à Lyon) C’est bien entendu approximatif étant donné le rôle des mers et océans sur le climat.

ExtrapolationEnvoyer cette brève

"Une simple extrapolation suggère que dans un futur proche, toute personne vivante écrira une chanson, un livre, réalisera une vidéo, tiendra un blog et codera un programme. Cette idée est-elle moins choquante que de se dire, il y a 150 ans, qu’un jour tout un chacun écrira une lettre ou prendra une photographie." Kevin Kelly via InternetActu

Science et techniqueEnvoyer cette brève

« On ne peut pas en vouloir à Einstein d’avoir découvert le secret de l’énergie. L’application technique de sa formule l’a complètement dépassé. Le soir de l’explosion de Hiroshima, Einstein a dit : « Il y a des choses qu’il vaudrait mieux ne pas faire ». Autrement dit : il y a des choses que l’homme peut faire parce qu’il est intelligent. Et qu’il s’interdit de faire parce qu’il est un homme ».

« Il y a une rupture considérable entre la « science » qui fait comprendre et la « technique » qui fait agir. Je suis assez naïf pour croire que « comprendre », c’est toujours bon ». C’est le passage de la compréhension à l’action qui doit être constamment sous le contrôle des hommes....

-Do not fold - E=mc2 ...

Les limites de la scienceEnvoyer cette brève

Trois scientifiques, un ingénieur, un biologiste et un mathématicien discutent sur la terrasse d’un pub. Ils remarquent que 2 personnes entrent dans une maison situé en face du café. 1 heure plus tard, 3 personnes en sortent.

- L’ingénieur dit : "Les données initiales étaient fausses"
- Le biologiste dit : "C’est simple, ils se sont reproduits".
- Le mathématicien dit : "Si 1 personne entre de nouveau dans la maison, elle redeviendra vide".

Intelligence artificielleEnvoyer cette brève

Un simulateur d’intelligence vous propose de penser à un objet de votre choix et vous pose des questions pour le découvrir en moins de 20 questions.
Le résultat est tout simplement bluffant, à découvrir...

-www.20q.net

Le conquérant et la sourisEnvoyer cette brève

"En étudiant le comportement agressif des souris, le docteur N. Kudriavtseva, aurait démontré qu’une expérience répétée de victoire transforme un vainqueur en agresseur.(...) Les chercheurs ont conclu que les mâles avec une expérience de victoire développent une impulsion interne pour attaquer les autres mâles, afin de retrouver les émotions positives ressenties lors de leurs précédentes victoires."

Etrange rencontre avec le film qui sort en ce moment sur Alexandre le Grand...

-Futura-Sciences

La bête et le robotEnvoyer cette brève

"Ce que j’ai fait, nulle bête ne l’aurait fait", cette phrase que St Exupéry attribue à Guillaumet qui vient de traverser les Andes à la seule force de sa volonté pouvait être une définition de ce qu’est l’humanité.

Il faudra peut être la compléter un jour par : "Ce que j’ai fait, nul robot ne l’aurait fait".

De plus en plus dur d’être un Homme...

Haut de page <