Les rois du désert

Version parabole

Les rois du désert

"Les rois du désert" m’avait plu lors de sa sortie et le revoir quelques années après est resté un plaisir, un bon film quoi, mais aussi un film parabole.

Le film se veut réaliste dans sa présentation de l’armée américaine occupant le désert après avoir libéré le Koweït, tout concourt à faire penser à un documentaire. Le film est-il réaliste ? Je l’ignore mais en tout cas il me paraît plausible.

rois-du-desert-georges-clooneyL’armée américaine qui y est représentée est abjecte : désoeuvrée, parasitant et polluant le pays, plus préoccupée à profiter du pays qu’à servir et libérer. Et quand l’occasion se présente pour quatre soldats de s’enrichir en récupérant une partie de l’or de Saddam Hussein, les scrupules ne durent que quelques secondes...

A ce stade du film, on serait pas loin d’adhérer à une vision d’un homme naturellement et irrémédiablement mauvais. Pourtant le film bascule et c’est sur une vision d’un homme naturellement bon qu’il se finira. Suivant son penchant on pourrait aussi y voir le classique happy-end qui fait vendre, mais on ne trouve que ce qu’on cherche.

Ce basculement ne se produit pas brutalement, et il est bien rendu dans le film. Il se fait par petites touches, ou plutôt par une touche qui rend toutes les autres inéluctables. Tout bascule quand l’un des quatres soldats décide qu’il ne peut pas être totalement indifférent à l’injustice dont il est témoin dans un village irakien.

A partir de ce refus individuel d’être indifférent, un irrésistible engrenage se met en place, l’appât du gain reste un moteur mais de moins en moins. Moins les soldats sont indifférents au sort de ces irakiens, plus l’appât du gain s’estompe. Et lorsque dans la scène finale, ils auront le choix entre conquérir leur dignité ou être riche, on se réjouit et on comprend que la richesse ne pèse pas lourd devant cette possibilité d’être digne.

La première leçon de cette parabole serait donc que "le refus d’un individu d’être indifférent peut faire basculer un destin collectif."

La seconde leçon pourrait être : "contrairement aux apparences l’humanité n’est pas tant obnubilée par l’argent, elle l’est mais par défaut d’un objectif qui lui permette de révéler sa noblesse et de conquérir sa dignité".

"Les rois du désert" - David O. Russell (2000) avec Georges Clooney

Haut de page <