Tu es un con

Pourquoi pas un martien ?

Tu es un con

Tu es un con

Celui qui vous assène "tu es un con" vous insulte-t-il ?

La majorité se sentirait insultée, mais cela ressemble plus à une habitude prise à l’école. Essayons de voir les choses différemment.

Celui qui traite l’autre de con insulte d’abord ceux qui l’aiment. Il insulte ses éducateurs qui lui ont donné de l’amour et l’ont aidé à grandir, pour quel résultat ?martien

Il s’insulte aussi lui-même. Il trouve probablement que le monde pourrait être meilleur. Pense t’il rendre le monde meilleur en y apportant un peu plus de méchanceté et de violence ?

Vu sous cet angle, peut-on encore se sentir insulté ?

Tu es un Martien

Si quelqu’un vous traite de Martien, vous le prendrez probablement pour un fou. Ce n’est pas parce que quelqu’un vous dit que vous êtes un martien que vous l’êtes.

Pourquoi n’en serait-il pas ainsi si l’on vous traite de con ? Etes-vous l’étiquette que l’on vous donne, aussi déplaisante (ou plaisante) soit-elle !

Chômeur, ingénieur, bon, généreux, mauvais, courageux, peureux... toutes les étiquettes que l’on nous donne ou que l’on recherche parfois ne devraient compter pour rien. Chaque étiquette divise, catégorise, dresse des murs...

Le langage en la matière est plutôt notre ennemi. Quand on dit de quelqu’un qui a suivi une formation d’ingénieur qu’il est un ingénieur, cela est pratique mais n’a pas de sens. Dire de quelqu’un qu’il est bon parce qu’il a fait quelque chose de bon est un raccourci pratique mais qui, à la réflexion, dessert plus qu’il ne sert.

La connaissance que l’on a de soi-même est par contre notre amie. Se détacher petit à petit de l’opinion des autres au profit de sa propre opinion de soi, voilà un processus libérateur et d’autant plus accessible que l’on cultive sa "beauté intérieure".

Y’a t-il à la fin une seule étiquette qui puisse nous décrire ? Peut-être celle d’être humain...

"Je suis un âne, tu es un âne. Où est le problème ?" A.de Mello.

Haut de page <