Sublimation

Quand la matière se dépasse elle-même

Sublimation

J’ai intercepté cette information dans les dernières secondes du film, "Le fabuleux destin d’Amélie Poulain" : "Il y a plus de connexions possibles entre les neurones d’un cerveau humain que d’atomes dans l’univers".

Le mot qui me vient à l’esprit pour décrire ce phénomène est sublimation. Un cerveau humain n’est qu’une infime parcelle de matière dans le vaste univers, l’état naturel de la matière se mesure en termes de quantité. Aussi insignifiant soit-il, ce petit îlot de matière réussit à transcender son état de matière en se libérant du carcan quantitatif.galaxie3

La matière ainsi nous édifie par sa capacité à se transcender pour devenir conscience. Nous qui sommes conscience ou tentons de l’être, saurons-nous transcender cet état, accomplir notre sublimation ? Mais l’enjeu n’est probablement pas là, nous qui sommes 6 milliards de consciences, saurons nous transcender cette équation pour quelque chose de plus universel ?

Aller dans l’espace, augmenter la puissance des ordinateurs pendant que d’autres recherchent la subsistance du jour... Il semble que cette voie soit profondément individualiste. J’en fais partie mais je me demande s’il n’existe pas une autre voie ou si la voie actuelle est nécessaire à cette transformation ?

Cette question, si elle ne change pas nos vies, a de quoi alimenter notre imaginaire et nos réflexions.

On est de la matière. On est la matière en marche, en quête d’elle-même, en quête de solutions à certains problèmes. Tout ce que nous avons fait, y compris nos plus grandes institutions, c’est de la matière. La matière est donc capable de recherche de sens. La matière cherche à résoudre, à travers l’humanité, le problème de sa finitude. Elle cherche sa spiritualité. Aimé Hamman

Haut de page <