Jeux avec les changements d’état

Un peu de symbolique des changements d’état appliquée à la vie

Jeux avec les changements d’état

Evoquer la sublimation m’a donner envie de jouer avec les changements d’états. Pour les non-familiers de cette notion, les états de la matière sont au nombre de trois : gaz, liquide, solide. Un changement d’état est un passage d’un état à l’autre. Naturellement, les changements se font du gaz vers le liquide puis du liquide vers le solide ou inversement. Dans certains cas, la réaction est alors violente, un solide va passer directement à l’état gazeux sans passer par la phase liquide, cette réaction est une sublimation.

Un peu de symbolique des changements d’état appliquée à la vie pourrait donner la chose suivante.

A l’état gazeux correspondrait l’enfance
A l’état gazeux correspondrait l’enfance. Le gaz, cet état premier, est un milieu de liberté ou tout est possible, ou les premiers échelons de la complexité sont gravis. Mais le milieu gazeux en lui-même n’a pas d’avenir, à l’image de l’enfant qui n’a pas l’autonomie minimum qui lui permettrait de survivre.jeune-vieux

l’adolescence serait liquide
Les choses se précisent dans le milieu liquide qui correspondrait à l’adolescence. C’est un milieu de liberté moindre mais ou la construction de structures complexes est possible. A l’image de l’adolescence qui voit naitre la personnalité du futur adulte.

l’age adulte, solide mais si possible mou
Puis vient l’état solide, c’est un état fini, trop figé pour évoluer. Il correspondrait volontiers au premier âge adulte pendant lequel les certitudes se développent, ou chacun tente sa chance dans ce qui lui paraît être la bonne voie. Pour autant, si le granit est un milieu solide, il en est de même de la pâte à modeler. Il en va ainsi des adultes, certains s’enferment dans des stratégies de plus en plus rigides dont seul une crise majeure peut les sauver, d’autres conservent cette souplesse qui permet l’adaptation aux situations nouvelles. Le vieillissement, le travail, les enfants, le couple sont passés par là. Les scenari basés sur une solide santé, un certaine idée de la réussite ou de la famille sont soumis à rude épreuve. Si la matière première est suffisamment modelable, la crise de la quarantaine ou de la cinquantaine insufflent une deuxième souplesse, sinon...

et le quatrième état est...
Puis survient cet état hybride, à la fois solide, liquide et gazeux, le troisième âge ou le quatrième état qui est pour moi un profond mystère. En tout cas cet état semble fort bien s’accomoder de l’état gazeux, n’avez vous jamais deviné l’alliance tacite qui semble réunir les plus âgés et les plus jeunes ?

Ils ont en tout cas la même notion du temps et cela semble être le secret du bonheur ou tout du moins de la sagesse.

Quel intérêt à tout cela ? Peut être prendre conscience que la vie est l’histoire du passage de l’état gazeux à l’état solide, d’un état où tout est possible à un état ou plus rien ne se crée. Nous vivons un processus de solidification ou de rigidification (de nos certitudes et de nos articulations). Les sciences de la vie nous apprennent qu’il n’y a pas d’avenir pour la vie à l’état solide...

Haut de page <