Un si difficile régime

Pourquoi est-ce si difficile de résister à de tels plats ?

Un si difficile régime

Nos ancêtres des cavernes ne sont pas si lointains que cela. huile-oliveIl existe des tas de chiffres pour appuyer cette thèse mais on cite assez peu souvent des exemples de tous les jours qui nous le rappelleraient de manière pédagogique.

Ainsi en va t’il par exemple de notre goût prononcé pour les mets sucrés ou pour les plats gorgés de matières grasses. Dit comme cela, ce goût n’est plus si évident, mais comment résister à une crème brûlée ou à des pommes de terres grillées et mijotées dans de la graisse d’oie...

Pourquoi est-ce si difficile de résister à de tels plats ? Les magazines nous mettent en garde, les grandes surfaces sont le royaume des produits light, nous sommes conscients que c’est trop au regard de nos besoins...

Est-ce un défaut de notre volonté ? Sommes-nous trop gâtés et trop peu habitué à résister à nos pulsions ? Il y a de cela mais pas seulement. Voilà de quoi soulager un peu notre conscience et peut être donner des forces à notre volonté :

L’homme préhistorique vivait dans un univers hostile. Cet univers pouvait à tout moment le mettre en situation de se battre ou de prendre la fuite. Ces situations exigeaient de l’énergie et cette énergie est apportée au corps par les sucres et les matières grasses. choux-chocoLe goût, c’est ce qui permet de choisir entre deux aliments le meilleur. Pour répondre avec succès aux exigences de cet univers hostile, le goût s’est développé en faveur des aliments les plus sucrés et les plus gras.
Nous avons conservé un goût adapté à la survie

La formation de ce goût a une histoire beaucoup plus longue que la période qui nous sépare de nos ancêtres préhistoriques. Alors que notre univers n’est plus hostile, nous avons conservé un goût adapté pour survivre dans un tel univers.

Quand nous sommes en situation de choisir entre une part de fromage et une feuille de salade, c’est un peu l’histoire de notre lignée qui pèse sur notre décision.

La plupart des régimes peuvent se résumer à cette phrase : si c’est bon, crachez. Fred Metcalf

Haut de page <