Pomme d’amour

Qualifierions-nous les pommes de terroristes ?

Pomme d’amour

11 septembre 2003, deux années ont passé...

Du côté de l’Occident et de la politique, mes attentes ont été déçues. Le ciel s’est même obscurci.

Heureusement, une belle rencontre du côté des fruits.

Dans son livre "Colère", Denis Marquet décrit une nature qui se ligue contre l’homme avec la ferme volonté de mettre fin au feuilleton humain. Dans ce mouvement de rébellion, les légumes et les fruits secrètent des matières mortelles pour l’homme. C’est ainsi qu’une petite fille meurt empoisonnée par la plus appétissante des pommes...

Pris dans l’univers de cette lecture, je n’ai pas trouvé le sort réservé à l’humanité par la nature si injuste. Je l’ai presque trouvé mérité.

Comment agirons-nous si les pommes décident de nous empoisonner ? Faudra t’il choisir un camp si les pommes rejoignent le camp des terroristes ?

Heureusement, cela a peu de chance de ce produire car comme le dit Félix Leclerc :
pomme

"Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour"

L’espoir est peut être de confier notre avenir aux hommes qui ont connu l’amour.

Dans la série "nature en colère", je vous invite également à découvrir : la vache folle

Haut de page <